Albarine

L'Albarine est une rivière de France qui prend sa source dans le département de l'Ain, au sein d'un complexe de zones humides sur la commune de Brénod.



Catégories :

Cours d'eau du bassin du Rhône - Cours d'eau de l'Ain - Pêche à la mouche - Pêche sportive - Pêche

Recherche sur Google Images :


Source image : fr.wikipedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Le siège du club de l'E. C. A (Entente Cyclotouriste de l'Albarine) est domicilié... il est rattaché aux deux communes de Saint Denis en Bugey et de Bettant.... (source : cxro.free)
  • L'Albarine est un cours d'eau non-domanial. Cela veut dire que le fond de la rivière... St -DENIS-EN- BUGEY : Une étude est en cours pour mieux... (source : albarine)
l'Albarine
La rivière Albarine à Tenay dans l'Ain
Caractéristiques
Longueur 59 4 km
Bassin 312 km2
Bassin collecteur le Rhône
Débit moyen 6 91 m3∙s-1  (Saint-Denis-en-Bugey)
Régime pluvio-nival
Cours
Se jette dans l'Ain
Géographie
Pays traversés France France

L'Albarine est une rivière de France qui prend sa source dans le département de l'Ain, au sein d'un complexe de zones humides sur la commune de Brénod. Après s'être écoulée sur un plateau du massif du Bugey, elle plonge dans des gorges par la cascade de Charabotte. Elle traverse alors le canton de Saint-Rambert-en-Bugey avant de rejoindre la plaine d'et se jeter dans l'Ain à 60 km en amont de Lyon à Saint-Maurice-de-Rémens.

Elle est particulièrement fréquentée par les pêcheurs à la mouche de l'Ain, du Rhône et de la Savoie, surtout pour son peuplement en truites fario et en ombres communs. La gestion de la rivière, la présence de parcours dédiés au no-kill, et le comportement sportif de la majorité des pêcheurs (remise à l'eau quasi systématique), en font un modèle de gestion piscicole. Seules quelques pollutions ponctuelles portent une ombre au tableau.

Nota bene : la rivière se perd (disparition totale par infiltration) l'ensemble des étés, sur le secteur du plateau à l'amont du fait des infiltrations dans le massif karstique. Qui plus est , elle s'assèche aussi sur sa partie aval car elle s'enfonce dans sa nappe et disparaît alors complètement de la surface. L'été 2007 semble, de ce point de vue, être exceptionnel puisque le débit de la rivière est resté important, même au cœur du mois d'août.

Chute de l'Albarine (la Charabotte)

Communes traversées

Brénod, Hauteville-Lompnes, Chaley, Tenay, Saint-Rambert-en-Bugey, Ambérieu-en-Bugey, Saint-Denis-en-Bugey

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Albarine.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 15/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu