Charfia

La charfia ou chrafi est une méthode de pêche respectant les traditions remontant à plusieurs siècles et pratiquée beaucoup dans l'archipel tunisien des Kerkennah ainsi qu'à Djerba.



Catégories :

Pêche - Culture tunisienne - Kerkennah

Recherche sur Google Images :


Source image : www.archipel-kerkennah.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Les Kerkennah, quelquefois orthographié Kerkenna ou Kerkena, sont un archipel.... ce qui influence des techniques de pêches spécifiques : la charfia.... (source : sfaxonline)
  • Le pêcheur sur la première photo, il nous a emmené à sa'charfia'Kerkennah est l'unique lieu au monde où les pêcheurs possèdent une parcelle de mer... (source : chamailleries.canalblog)
Système d'une charfia

La charfia ou chrafi (???????) est une méthode de pêche respectant les traditions remontant à plusieurs siècles et pratiquée beaucoup dans l'archipel tunisien des Kerkennah ainsi qu'à Djerba.

La légende raconte qu'une princesse répondant au nom d'Aziza Othmana, de passage dans les Kerkennah au début du XVIIIe siècle, constata la détresse et le dénuement des habitants. À son retour à Tunis, elle proposa au bey de permettre aux habitants de posséder chacun une propriété maritime dans la mesure où il s'agissait de l'unique richesse disponible. Le souverain accepta alors sa demande et découpa la mer en parcelles dont la location est mise aux enchères chaque année avant le début de la saison de pêche. Depuis, les Kerkenniens se partagent 500 pêcheries fixes construites avec lignes de feuilles de palme et composée d'un «pied», d'une «grande maison», d'une «petite maison», d'une «lampe», de deux nasses, d'une «chambre de capture» et d'«ailes»[1]. Le système est censé guider les poissons vers des enclos clayonnés et cernés par les nasses, véritables pièges à poissons que les pêcheurs relèvent depuis leurs embarcations.

Puisque le renouvellement d'une charfia dure à peu près deux mois[1], les pêcheurs kerkenniens ont aussi d'autres méthodes de pêche pour assurer leurs revenus : la pêche au filet ou la sautade, une chasse plutôt qu'une pêche, qui consiste à diriger le poisson en l'effrayant par des coups de bâtons sur la mer vers des claies posées à plat dans l'eau.

Dans la mesure où la charfia est reconnue comme une méthode de pêche biologique et qui sert à ramasser les poissons vivants, les habitants seraient à la recherche de moyens pouvant aider les pêcheurs à renforcer leurs charfias en transformant les grandes chambres en chambres d'élevage ayant pour but d'augmenter la rentabilité des pêcheries[1] en appoint de l'action de largage de récifs artificiels réalisée le 23 juin 2007[2] à quelques centaines de mètres du rivage. Ceux-ci sont censés empêcher les chalutiers de détruire l'écodispositif marin de l'archipel.

Références

  1. abc (fr) Tallel Bahoury, «Kerkennah et ses charfias : une longue tradition», Webmanagercenter, 28 juin 2007
  2. (fr) Tallel Bahoury, «Kerkennah : lorsque une association se mobilise pour sauver une île !», Webmanagercenter, 28 juin 2007

Lien externe

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Charfia.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 16/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu