Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique

La Commission mondiale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique est une organisation intergouvernementale active depuis 1969, responsable de la conservation des thons et autres espèces apparentées, dans l'océan Atlantique et les mers adjacentes.



Catégories :

Organisation internationale à vocation agricole - Pêche - Association ou organisme lié à la mer

Recherche sur Google Images :


Source image : www.aujourdhuilejapon.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La Commission mondiale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique est une organisation intergouvernementale active dans le secteur de la pêche responsable de la conservation des thons et autres thonidés de l'océan... de l'ensemble des entités pêchant ces espèces dans l'océan Atlantique et en Méditerranée... (source : ec.europa)
  • CICTA (Commission mondiale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique)... Espèces visées : Le thon à nageoires jaunes, la thonine à ventre rayé, ... OCSAN (Organisation pour la conservation du saumon de l'Atlantique Nord)... (source : dfo-mpo.gc)
  • Commission Mondiale pour la Conservation des Thonidés a rendu son... de l'Atlantique a rendu son verdict concernant la pêcherie du thon rouge de ... auprès de la CITES (Convention sur le commerce mondial des espèces et de ... (source : terreetmer.canalblog)

La Commission mondiale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (ICCAT ou CICTA) [1] est une organisation intergouvernementale active depuis 1969, responsable de la conservation des thons et autres espèces apparentées, dans l'océan Atlantique et les mers adjacentes. Son siège est localisé à Madrid.

La CICTA est chargée de faire un diagnostic et des recommandations. La CICTA s'appuie sur son comité de scientifiques pour négocier les accords contraignants avec les pays signataires. L'application des mesures de gestion relève de l'autorité des États. La régulation de l'exploitation des stocks de thons est un classique dispositif de contingence de prise, le Total Autorisé de Capture (TAC) [2].

Espèces étudiées

Les espèces directement concernées par la convention sont :

D'autres espèces (requins... ) font l'objet d'études lorsqu'elle s font l'objet de pêche en même temps que les thonidés.

Pays membres

Ce sont en particulier des pays riverains de l'Atlantique et de la Méditerranée :

Afrique du Sud, Algérie, Angola, la Barbade, Bélize, Brésil, Canada, Cap-Vert, Chine, Corée, Côte d'Ivoire, Croatie, États-Unis, France, Gabon, Ghana, Guatemala, Guinée-Équatoriale, Guinée (République de ), Honduras, Islande, Japon, Libye, Maroc, Mexique, Namibie, Nicaragua, Norvège, Panama, Philippines, Royaume-Uni, Russie, Sao Tomé et Principe, Sénégal, Syrie, Trinité et Tobago, Tunisie, Turquie, Union Européenne, Uruguay, Vanuatu et Venezuela.

Autres organisations proches

Notes

  1. Site officiel
  2. Le thon rouge, une espèce surexploitée, dossier de presse de l'IFREMER (2006)

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Commission_internationale_pour_la_conservation_des_thonid%C3%A9s_de_l%27Atlantique.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 16/03/2009.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu